Zenfolio | Michel Forest | Costa Rica (troisième partie)

Après Puerto Viejo de Sarapiqui, la vallée d’Orosi a été notre troisième destination.

Vallée d'Orosi

 

De Puerto Viejo de Sarapiqui, deux heures de route nous séparait de notre prochaine destination, soit l'Orosi Lodge (hôtel affilié Tout Costa Rica) au coeur du village d’Orosi. L’hôtel est tenu par des allemands et tous les autres clients, au moment de notre séjour, étaient également des allemands. La chambre est grande, le lit confortable et munie d’un petit frigo et d’une cafetière. Ma blonde était bien contente, d’une part parce qu’elle pouvait se faire son petit café du matin et, ainsi avoir sa dose de caféine matinale; d’autre part, comme nous aimons nous procurer de la nourriture locale et boire notre bière froide, le mini frigo, lorsque présent dans une chambre, est très apprécié.

Comme nous sommes logés dans le village lui-même, nous avons pu manger local pour le dîner et le souper (pour le petit dèj et le dîner pour nos amis français). Nous avons acheté des fruits tels ananas, mangues, limes, bananes, avocats et tomates en plus d’un délicieux «queso». Vous aurez probablement compris ici, amateurs de fromages, que "délicieux" doit être compris avec une certaine relativité. Il faut manger ce fromage avec le "commutateur" de nos papilles gustatives mis à "exotique". Alors, seulement, vous pourrez apprécier la subtilité salée et légèrement "squick squick" de ce fromage local. Associé au goût frais et chambré de l'ananas, de la mangue et autres fruits et légumes, ce fut un festin à chaque fois.

Pour vous donnez une petite idée des prix, un ananas, deux bananes, une mangue, une lime, un avocat, une tomate et environ 400 gr. de fromage nous ont coûté 1500 colones, soit environ $3. Toutefois, un coca cola de 600 mL  et une boîte de Chips Pringle coûtent à eux seuls 2100 colones (4,20$). Ça donne le goût de manger santé!  Ici la bière locale, Impériale ou Pilsen (en l’occurrence très bonnes),  coûte moins chère que l’eau en bouteille.

Il y a deux volcans dans la vallée d’Orosi, dont un est en activité, le Turrialba, et interdit aux visites. Nous avons pris la route sinueuse de la montagne qui mène au deuxième volvan, l’Irazu. Presque rendus à son sommet, les nuages, subitement apparus, l’ont complètement avalé nous privant complètement de la vue de ce dernier. Après quelques temps d'attente, complètement enveloppés d'une couverture de brume épaisse, nous sommes redescendus,  contents quand même d’avoir pu admirer le superbe paysage de la région.

Sur la route en direction du volcan Irazu

 

Sur la route en direction du volcan Irazu

 

Une autre promenade dans la vallée d'Orosi nous a permis d'observer de magnifiques panoramas qui valent le détour.

Vallée d'Orosi

 

Vallée d'Orosi

 

Par un beau dimanche en matinée, nous décidons de visiter le Jardin botanique Lancaster réputé pour ses orchidées. Visite combien décevante!  Zéro orchidées en fleur et quand je dis zéro, c'est vraiment zéro. Pratiquement tous les héliconias étaient en fin de floraison, quelques trois ou quatre papillons peut-être et aucun colibri. Cette visite étant plus courte que prévue, nous avons profité de notre dimanche après-midi pour prendre un "bain de foule" en allant se promener dans le village. Les Ticos sont très souriants et nous saluent chaleureusement. Comme nous regrettons de ne pas parler l’espagnol, ce serait si intéressant de s'asseoir et de discuter avec les Ticos.

Si vous prévoyez un séjour dans cette belle région (qui en vaut vraiment le détour), permettez-moi une petite note spéciale pour ceux et celles qui se préoccupent de leur sommeil: nous nous couchions entre 20 et 21h au son des grenouilles costariciennes qui croassent férocement jusque vers 22h; ensuite, ce sont les jappements des dizaines de chiens errants du village qui prennent la relève jusqu’à minuit. Petite accalmie qui vous permet quelques rêves et, vers 3h du matin, se sont les coqs qui débutent leur journée; à 6h les cloches sonnent et à 7h la vie bat son plein dans le village. Si vous avez le sommeil fragile, tenez-vous le pour dit, prévoyez des bouchons d’oreilles. Mais n'oubliez pas que vous êtes en vacances et que cela fait partie des charmes du pays et des nouvelles expériences à inscrire dans son carnet de vécu.

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE DU VOYAGE