Zenfolio | Michel Forest | Costa Rica (neuvième partie)

Notre avant-dernière destination fut la région volcanique des volcans Tenorio et Miravales. Nous avons logé au Sueno Celeste, (affilié à Tout Costa Rica) qui appartient à un couple de belges francophones installés au Costa Rica depuis une vingtaine d’années. Notre cabinas très confortable avec accès à un mini frigo extérieur donnait sur une terrasse avec, en prime, une végétation luxuriante et une vue directe sur les deux volcans. En fait, l’hôtel se situe dans une vallée entre les deux volcans de telle sorte que, s'il avait fallu que çà saute, nous aurions été en première loge. La chambre, avec son lit à saveur romantique, offre tout le confort requis pour profiter agréablement de cet environnement et les déjeuners de nos hôtes sont succulents.

Sueno Celeste

 

Nos hôtes, d'ailleurs très sympathiques, nous ont conseillés de visiter le parc Rio Celeste qui s’étale sur le flanc du volcan. Ce parc comprend un lagon et des cataractes dont l’eau est d’un bleu céleste (d’où son nom). Les Ticos racontent que c’est dans cette eau que le bon Dieu a lavé ses pinceaux après avoir peint le ciel . . . Ah, ce qu'ils sont poétiques ces Ticos !!!

Nous sommes donc partis tôt le matin vers le parc en prenant le seul chemin qui s’y rende, soit une piste cahoteuse (je ne la décris pas… vous ne me croiriez pas… mais ça nous a pris 50 minutes pour faire les 7 km séparant le parc de notre cabinas!). Le genre de piste où une pinte de lait qui fait le voyage se transforme à l’arrivée, en brique de fromage.  Une fois aux portes du parc, la randonnée pédestre en forêt tropicale sur le flanc de la montagne est d’environ 6 km. La montée du sentier, dont le sol est assez vaseux pour ne pas dire bouetteux, se fait quand même bien. En finale, le spectacle du lagon bleu céleste est magnifique si toutefois on a le courage de traverser les 2 petits ponts branlants qui passent au-dessus d’un ruisseau d’eau sulfureuse.

Le rio Celeste dans le parc Tenorio

 

Le rio Celeste dans le parc Tenorio

 

Dans une petite échancrure du lagon, le paysage s’est creusé d’un jacusi naturel où plein de grosses bulles bouillonnent à la surface. Disons que l’odeur des œufs pourris des alentours et la saturation de l’eau en acide sulfurique ne nous inspirent pas tellement à la baignade malgré la beauté du spectacle et l'appellation "jacusi naturel"!

Comme nous amorcions notre retour, qu’est ce qui se pointe ? Bien voyons, la pluie costaricaine comme de raison! En bons randonneurs que nous sommes, nous avions prévu des imperméables mais ce n’est pas une petite ondée qui s’est mise à tomber, ce sont des chaudières d’eau, que dis-je, des chutes d'eau qui assombrissaient l’atmosphère! Le sentier déjà bouetteux s’est carrément transformé en un ruisseau où nous avions l’impression de patauger dans un smoothie au chocolat et ce, pendant toute l’heure et demie que nous avons mis pour parcourir les 3 km du retour. Nous sommes revenus à l’auto complètement trempés, de la bouette jusqu’aux genoux, les souliers de course remplis à ras bord, et tellement mouillés que j'ai même dû faire sécher mon argent. La pluie fait tellement partie du décor costaricain que, durant notre retour diluvien, il y avait encore du monde en direction du lagon qui débutait leur randonnée tout naturellement. Il faut dire que c’étaient des jeunes!  Au bout du compte, ce fut malgré tout une belle expérience qui nous a permis d'observer des singes hurleurs, des toucans et qui nous a montré que nous étions encore capables de rire et d’avoir du plaisir dans des situations hors de notre contrôle et que, malgré nos 63 ans, nous nous débrouillions encore pas si mal.

Singe hurleur

Toucan à carène

 

En quittant le Sueno Celeste, nous sommes retournés vers Arenal où nous avons logés cette fois-ci à L'Oasis (affilié à Tout Costa Rica). La cabinas est plutôt rustique et plantée au cœur de la végétation. 

 

Pour cette dernière journée de voyage, j'ai décidé de faire la sortie de nuit suggérée par Carole lors de notre rencontre du début, pour aller voir les grenouilles. Ma bonde a plutôt décidé de farnienter avec un bon livre, les impressions de sa dernière sortie de nuit n’étant pas tout à fait dissipées! Personnellement, ce fut une des mes plus belles expériences. Le guide passionné fut d’une grande générosité tant pas ses multiples informations que par le double du temps passé avec le groupe dans la jungle.

Chrysalide

 

Grenouille "Hourglass tree"

 

Grenouille "Masked tree"

 

Grenouille "Red-eyed tree"

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE DU VOYAGE