Zenfolio | Michel Forest | Costa Rica (dixième partie)

Nous avons passé les derniers jours à notre point de départ, soit dans la ville d’Alajuela, et nous y avons pris une chambre à l’hôtel Chez Pierre Ville (Casa Tago).  Nous en avons profité pour nous promener à pied autour de l'hôtel afin de prendre un bain de vie urbaine (même si nous nous doutons bien que ce ne doit pas du tout être la même chose à San José). Les rues étroites sont bordées de rigoles profondes afin de permettre à l'eau des pluies torrentielles de pouvoir s'écouler facilement. Nous avons d'ailleurs eu une de ces ondées où, malgré la profondeur de ces rigoles, il y avait un bon deux centimètres d'eau qui s'écoulait dans la rue.

 

Assis dans un parc publique j'ai assisté à un spectacle de musique interprétée par des artistes locaux pendant que ma blonde magasinait les cadeaux de voyage pour les enfants et les petits enfants (et oui, même si je me considère comme un homme moderne, je laisse ma blonde s'occuper de cette tâche . . . ben non, je ne suis pas parfait et, même s'il y a place à beaucoup d'améliorations, je tarde un peu dans ce secteur !).

 

Lorsque je suis sur une place publique je me sens voyeur. J'aime bien observer les gens qui déambulent et les enfants, petits et grands, qui jouent.

 

 

Nous avons également profité de notre dernière journée au Costa Rica pour faire une visite à la plantation de café Doka dont le domaine est magnifique. La route pour s'y rendre offre des paysages bucoliques et la visite guidée nous permet d'apprendre l'histoire du café et toutes les étapes de sa production. Nous y avons appris que, même pour l'achat du café équitable, ce sont les propriétaires qui en profitent et non les travailleurs eux-mêmes.

 

 

 

 

Pour notre dernier souper, deux membres très sympathiques de l'équipe du Tout Costa Rica (ils le sont tous d’ailleurs) nous ont invités à partager avec eux nos impressions de voyage autour d’un repas dans un restaurant mexicain. Nous avons par la même occasion laisser le véhicule (que le locateur est venu chercher sur place . . . donc pas besoin de se déplacer), lequel malgré les pistes parcourues, n’avaient subi aucune avarie. Ouf! Le lendemain matin, juste avant de se rendre à l'aéroport, un petit tour au marché public de la ville nous a permis de baigner une dernière fois dans la simplicité et la convivialité des costaricains.

Le retour au Québec et à la routine quotidienne nous a pris quelques jours. Heureusement il me restait quelques 4 000 photos à travailler et à peaufiner ce compte –rendu afin de le partager avec vous ce qui m’a permis de prolonger encore un peu ce superbe voyage. J’ai aussi pu constater que ma blonde appréciait beaucoup sa laveuse et sa sécheuse automatiques lorsqu’elle a déballé le linge imprégné de relents d’un mois d’humidité!

Encore merci à toute l'équipe du Tout Costa Rica pour leur générosité, leur accueil chaleureux et au plaisir de peut-être se revoir un jour.

Michel Forest et Louise Martin

 

RETOUR AU SOMMAIRE DU VOYAGE