Zenfolio | Michel Forest | Costa Rica (deuxième partie)

 

Voilà, après deux jours dans la région d'Alajuela, nous sommes prêts pour partir à l'aventure du Costa Rica. En route donc vers Puerto Viejo de Sarapiqui, une région plus au Nord où il est supposé y avoir moins de pluie et beaucoup d’oiseaux à observer. Nous avons décidé de prendre la route qui passe par San Rafael et San Miguel plutôt que la route 32 et la 4. C'est ici que nous avons compris que ce n'est pas parce la route est tracée en rouge sur la carte que c'est nécessairement une large route asphaltée. Nous y avons vécu notre première expérience avec les « pistes » du Costa Rica. Peu habitués encore aux routes cahoteuses, sinueuses et étroites de montagne, je me suis contenté d'admirer le paysage et de me concentrer sur la route, laissant l'appareil photo se reposer dans son sac. Ma blonde, quant à elle, a vécu ses premières expériences de vertige costaricain et je ne suis pas certain qu'elle ait vraiment profité du paysage. C'est une route à parcourir si vous en avez le temps. Les coups d'œil en valent la peine.

Nous avons choisi l'hôtel Ara Ambigua (affilié à Tout Costa Rica) comme lieu de séjour dans cette région. C'est un petit hôtel sympathique dans un décor luxuriant et offrant de belles chambres propres. Toutefois, le lit n’était pas des plus confortables et nous avons eu une invasion de fourmis parce que nous avions laissé un sac non étanche avec quelques provisions à l'intérieur . À ne pas faire!  Nous étions pratiquement les seuls clients de cet hôtel, étant hors saison, mais c’est une situation que nous avons apprécié. Le restaurant y sert une bonne pizza reconnue dans le coin par les amateurs.

Ara Ambigua

 

Ara Ambigua

 

Le jour suivant (3 mai), nous avons passé la matinée au "Sarapiquí Eco-Observatory", un site organisé pour l’observation et la photographie d’oiseaux migrateurs et locaux. Il s'y organise même des "workshop" photo avec des photographes renommés. C’est un site magnifique avec une plateforme d'observation aménagée spécialement pour les photographes d'oiseaux. Les propriétaires y sont très accueillants mais les oiseaux n’étaient cependant pas au rendez-vous. Malgré tout, j'ai pu prendre quelques clichés intéressants:

L'aracari à collier

Aracari à collier

 

Aracari à collier

 

Le Guitguit émeraude mâle

Guit guit émeraude

 

Le Guitguit émeraude femelle.

Guit guit émeraude

 

Le Tyran quiquivi

Tyran quiquivi

 

Nous devions y retourner en fin d’après-midi mais une pluie chaude s'est mise à tomber. Au Costa Rica, la culture des Ticos réfère à la "pura vida" et nous avons décidé de nous y intégrer. Il pleut! Bah! nous ne sommes pas malheureux pour autant. Un bon livre, une bonne bière costaricaine, quelques croustilles, un décor enchanteur . . . que faut-il de plus pour être heureux ? Après la pluie, les Ticos savent bien que le beau temps va revenir!

Le lendemain, nous avons pris une visite guidée à la "Selva Biological station" en espérant y voir un peu plus de faune et d'oiseaux. Nous n'avons pas été chanceux. À part trois singes hurleurs qui faisaient des acrobaties très haut dans un arbre, une ou deux petites grenouilles "blue jean" et une famille de sangliers, ce fut une randonné de trois heures somme toute tranquille. Nous avons quand même apprécié la promenade dans cette forêt luxuriante.

Grenouille "Blue jean"

 

Nous avons l'impression qu'étant donné que nous sommes entre la fin de la saison sèche et le début de la saison des pluies, la faune et la flore ne sont pas à leur maximum de beauté et d'activité.

 

 

RETOUR AU SOMMAIRE DU VOYAGE