Zenfolio | Michel Forest | 43. Albuquerque

Mardi 12 juillet: Avant qu'on quitte Santa Fe, il faut que j'y revienne un peu en ajoutant quelques photos. Ma blonde a trouvé que mon choix de photos n'était pas très représentatif de la ville. Voici donc celles qu'elle m'a demandé de rajouter  . . .

Celle-ci pour montrer que nous n'étions pas seuls en ville . . .

 

Celle-ci pour montrer la beauté des bâtiments municipaux . . .

 

Celle-ci pour montrer que, peu importe dans quelle ville du monde on est, la portion "vieille ville" (old town) est une succession de boutiques souvenirs et de restos accompagnée de sa faune habituelle de touristes et de vendeurs du temple! Ici, par contre les boutiques, souvent des galeries d'art, présentent des objets de «belle facture» et trouvent grâce souvent auprès des gens qui veulent y mettre le prix . . .

 

Et cette dernière, parce qu'elle aime bien l'architecture de la cathédrale et des bâtiments en adobe de chaque côté de la rue. Vous remarquerez également que tous les bâtiments, sur toutes les photos que je vous ai présentées, sont de la couleur de l'environnement.

 

Bon maintenant que j'ai contenté ma muse qui ne saurait être vraiment inspirante si elle n'était pas aussi un peu critique… on peut quitter Santa Fe pour se rendre à Albuquerque. Au lieu de prendre l'autoroute, nous empruntons une route secondaire que l'on appelle la "Turquoise Trail" décrite comme une route panoramique et qui nous fait voyager dans l'histoire en nous faisant traverser des petites villes minières.  Nous nous arrêtons dans une de ces petites villes du nom de Madrid. Ça ressemble plus à une ville fantôme . . .

 

D'autant plus que presque plus personne n'y vit aujourd'hui et que la plupart des maisons transformées en boutiques d'art ou de souvenirs ne sont pas encore «open» . . . nous sommes trop tôt dans la journée.

 

Et quand je dis "fantôme", je n'exagère pas . . .

 

Comme Albuquerque n'est distant de Santa Fe que de quelques 160 km, nous arrivons au camping vers la fin de l'avant-midi. Nous profitons donc de notre après-midi pour aller visiter le "Indian Pueblo Cultural Center"  qui nous explique l'histoire et la culture des différents "Pueblos" de la région. Un "Pueblo" est une communauté (tribal nation) ayant son propre territoire, sa propre structure gouvernementale et qui partage les mêmes croyances, la même spiritualité et le même genre de vie. Il y a 19 "Pueblos" différents au Nouveau Mexique parlant cinq langues reconnues. Le plus grand "Pueblo" a une population d'environ 10 000 personnes alors que les plus petits en compte environ 300.

C'est fascinant de voir comment la spiritualité est à la base de tout dans la vie de ces "Pueblos". Tout origine de "Mother Earth" et l'équilibre est maintenu par "Father Sky". Leur subsistance est assurée par les "Three Sisters", le maïs, les fèves et les courges. Ils sont donc en communion constante avec la nature ayant le plus grands des respects pour elle.

Malheureusement, les photos étant interdites, je n'ai pas d'images à partager, mais j'en ai de superbes dans ma boite à souvenirs.

 

 

 

Mercredi 13 juillet: Notre rendez-vous de ce matin est avec la partie "Old Town" d'Albuquerque, là où tout a commencé en 1706, lorsque le gouverneur Francisco Cuervo y Valdez fonda la ville. Elle est organisée sur le modèle traditionnel espagnol, une place centrale bordée d'arbres, avec l'église entourée de maisons et de commerces. Plusieurs des maisons historiques ont été rénovées et servent, vous l'aurez certainement deviné, de boutiques cadeaux et de restos-terrasses. Qu'à cela ne tienne, nous stationnons le camion et allons y marcher un peu.

 

 

 

 

 

Notre deuxième rendez-vous est avec le "Downtown Albuquerque". Franchement, il n'y a rien là pour s'énerver le poil des jambes ( . . . j'aime bien cette expression un peu bizarre !). Tellement, que nous n'avons même pas été intéressé de s'arrêter pour y marcher un peu. Assez banal comme downtown.

Par contre, la route 66 y passe en plein centre et là, il y a des choses intéressantes à voir comme ce restaurant où nous n'avons pu résister à un petit arrêt gourmand pour y déguster un "Hamburger route 66" avec frites et Coke, suivi d'un véritable sundae à l'ancienne au caramel.

 

 

 

 

 

Bon, demain on amorce le véritable retour vers l'est avec quelques 3 600 km à faire pour se rendre sur la côte est. Qu'allons-nous voir en chemin ? Qu'allons-nous visiter ? On ne le sait pas, ce seront des décisions spontanées . . .