Zenfolio | Michel Forest | 42. Santa Fe

Dimanche 10 juillet: Habituellement, le dimanche est une journée où il y a toujours un petit quelque chose de spécial. Eh bien aujourd'hui, ce petit côté spécial, c'est que notre destination pointe vers des villes. Ce n'est pas qu'on est tanné de voir pousser l'herbe et de contempler le panorama vertigineux des montagnes mais on est dû pour une petite «ride» urbaine question d'aller voir comment le monde y vit. Nous quittons donc le Colorado vers le nord du Nouveau-Mexique en passant dans la vallée de Mancos ceinturée de montagnes au sommet desquelles s'accrochent désespérément quelques langues de neige.

 

Le sud du Colorado que nous traversons est une région de verdure qui nous donne l'impression d'être quelque part dans notre coin de pays.

 

Mais aussitôt entrés au Nouveau-Mexique, le paysage change radicalement. La végétation s'appauvrit, les arbres laissent la place à des buissons jaunes, argentés et la roche apparaît. On dit adieu, pour l'instant, à la dernière rivière dans laquelle coule de l'eau. Quelques kilomètres plus loin, toutes celles que nous croisons sont à sec.

Puis, après la pause dîner, nous changeons nos plans et nous mettons le cap sur Santa Fe. Il ne nous reste que douze jours avant d'arriver à Avalon dont il faut compter au moins six bonne journée de route d'un minimum de 600 km.

 

 

 

Lundi 11 juillet: À la lecture du guide officiel 2016 de Santa Fe, nous sommes dans une ville de superlatifs, à commencer par son véritable nom "La Villa Real de la Santa Fé de San Francisco des Asis". On comprend facilement pourquoi tout le monde trouve plus simple de l'appeler simplement Santa Fe. On l'appelle aussi "La ville différente".

À cause de son artisanat, de son art folklorique et de son design, Santa Fe a été la première ville désignée par l'UNESCO "Ville créative". Ses quelques 250 galeries de «Fine Art» en font le troisième plus grand marché d'art des Etats-Unis. Avec ses 406 ans, c'est également la plus vieille ville capitale des Etats-Unis et, avec ses 7 000' d'altitude, la plus élevée. Elle est considérée comme la deuxième petite ville des Etats-Unis à visiter et une des "top" destinations américaines pour le voyage, la romance, la culture, l'art et la cuisine.

Avec toute cette description on ne peut plus «best of» nous aboutissons donc dans un quartier de Santa Fe appelé «Canyon Road» où une centaine de galeries d'art y sont concentrées. On y retrouve de tout, poterie, peinture, sculpture, tissage, bijoux . . . et de très grande qualité (mais, comme on peut le comprendre, les photos ne sont toutefois pas toujours tolérées). Nous laissons nos yeux guider nos pas.

 

 

 

 

 

Nous avons bien été tentés par certains objets, comme cette toute petite boîte en terre cuite faite par un artiste Navajo avec des motifs anciens . . . mais à 1900$, nous avons passé notre chemin !

 

Il est possible d'acheter directement des artistes locaux (dûment reconnus officiellement par le gouvernement)  installés sur la Place des gouverneurs pour vendre leurs créations. Toutefois, les prix n'étaient pas tellement moins élevés que dans les boutiques. On regarde encore, on soupire et on passe son chemin… On gardera plutôt des souvenirs virtuels de Santa Fe chers à notre cœur mais moins lourds sur notre budget.

 

Un des éléments qui fait la particularité et la beauté de Santa Fe est son architecture. On y retrouve trois styles distincts. 1) Le style "Pueblo", inspiré par les maisons en adobe des "Native American" et les églises espagnoles en briques de terre. Il se caractérise par des murs de stucs colorés avec une apparence d'adobe, des coins ronds aux intersections, des planchers de briques et des plafonds plats drainés par des "canales". 2) Le style "Territorial", semblable au style Pueblo mais dont les arrêtes des murs sont droites, la présence de briques sur la bordure des toits et des encadrements de fenêtres en bois. 3) Le style "Northern New Mexico" où des toits en pente ont été ajoutés aux maisons de style Pueblo pour faciliter l'enlèvement de la neige (ben oui, ici on est quand même à 7 000 pieds d'altitude) et prévenir la dégradation des toits.

On s'est promené un peu dans les rues de Santa Fe pour tenter de reconnaître les trois styles . . .