Zenfolio | Michel Forest | 35. Sedona et ses environs

Vendredi 1er juillet: Aujourd'hui, nous sommes confrontés à une vérité immuable, c'est vendredi et le vendredi annonce le début de la fin de semaine. Ç'a toujours été ainsi et ce le sera toujours. Mais, comme c'est le 1er juillet, ce vendredi a de particulier qu'il annonce la fin de semaine du 4 juillet . . . et nous sommes aux Etats-Unis. FAQUE, les deux premiers campings que nous visitons sont FULL. Nous réussissons finalement par trouver une place pour aujourd'hui et à s'en réserver une autre ailleurs dans un State Park pour samedi et dimanche. Ce sont les aléas d'un voyage «non organisé», mais plutôt organisé au gré de nos impulsions du moment.

Nous sommes à Sedona, une petite ville un peu au sud de Flagstaff dans une région de montagnes «rouges». Pour ceux et celles qui connaitraient un peu la région et qui pourraient se dire: "Ben voyons, il ne sont qu'à une centaine de kilomètres du Grand canyon et ils n'y iront même pas !", dites-vous que c'est tout simplement parce que nous avons déjà visité toute la région des canyons il y a quelques années, lors d'un voyage antérieur. Si vous en avez le goût, vous pouvez d'ailleurs aller voir les photos que j'en ai ramenées, toujours sur mon site dans la section voyage. Dans la galerie "Ouest américain" vous y trouverez celle des canyons où vous pourrez voir le Grand Canyon, Bryce Canyon, Zion, Moab, Arch, Monument Valley, Capitol Reaf, Dead Horse Canyon . . . Vous aurez juste besoin d'un autre café ou d'un verre de vin, c'est selon.

Nous partons sur la route 89A, une route panoramique où de superbes paysages nous attendent. Nous traversons tout d'abord Sedona confortablement installée au pied de majestueuses montagnes rouges, aux falaises abruptes et découpées.

 

 

 

La 89A nous amène dans les montagnes qui entourent Sedona. Elle nous fait sentir petit au pied de ces majestés.

 

 

Elle nous entraîne au-dessus de canyons profonds qu'elle doit enjamber.

 

Elle nous donne le tournis dans ses lacets qui permettent de rejoindre les sommets.

 

Mais que de bonheur et de plaisir pour les yeux que de parcourir cette route. Sur le retour, nous faisons la pause dîner sur le site d'un musée qui raconte l'histoire de la région . . .

. . .où nous retrouvons des affiches originales de "WANTED". Saviez-vous que le pire terroriste de l'époque, du nom de «Billy the kid» était un jeune homme blond aux yeux bleus, de 5' 7" et pesant 125 livres ?

 

 

 

 

 

 

. . . et où l'homme succomba à la tentation d'Ève et croqua dans le fruit défendu. Ben non, je le sais que c'est une pêche et non une pomme . . . mais faites comme si !

 

Et pour finir cette journée, quoi de mieux qu'un petit roupillon bien mérité . . .