Zenfolio | Michel Forest | 24. San Diego, dernière journée

Dimanche 19 juin: Pour notre dernière journée à San Diego, nous retournons prendre un bain de foule dans le port, là où nous avons remarqué qu'il y avait le plus d'activités. Jeudi dernier, j'ai photographié la Chine et le Japon de l'autre côté de l'océan Pacifique. Eh bien! ces deux pays ne doivent pas être aussi loin qu'on le pense parce que des asiatiques, il y en avait partout ce matin, tout en couleurs et en sourires! Pis je peux vous dire que ça jacasse c'te monde-là, pis que ça prend d'la place !

 

 

Il fait beau, il fait chaud (de nouveau 39°C) et le soleil tape fort. Ma blonde est tannée de se voir tout le temps avec sa calotte rouge sur les photos, elle se magasine donc un chapeau. "Lequel je prends, un petit ou un grand ? Un blanc ? Un rouge ? Un bleu ? Un ligné ou pas ligné ? . . . moi je trouve qu'ils te vont tous bien !

 

Finalement, comme toujours, elle a choisi le plus beau . . . non, non, je ne parlais pas de moi, mais du chapeau !

 

Comme dans presque toutes les villes de bord de mer, on trouve des restaurants sur pilotis offrant des "fresh seafood". J'ai toujours eu un faible pour ce genre de construction,  ces structures fragiles qui semblent flotter au-dessus de l'eau.

 

Comme c'est dimanche et que c'est la fête des pères, nous nous payons un petit dîner sur une terrasse avec vue sur la mer et le pont Coronado. C'est par un "appetizer" de bruschetta au crabe que nous commençons à titiller nos papilles gustatives. Une tranche de baguette croustillante à point, couverte de mozzarella fondu, sur laquelle est déposé un mélange de chair émiettée de crabe et de tomates coupées, le tout aromatisé au jus de citron et à la coriandre et finalement, nappé de quelques lichettes de coulis de réduction de balsamique et enjolivé d'une feuille grillée de basilic. Tout simplement délicieux !

 

Et c'est une entrée de tacos au Mahi qui finit le travail. C'est tout aussi excellent mais, vous aurez remarqué les assiettes qui sont respectivement un "appetizer" et une "entrée". On en a eu amplement pour deux . . . comment fait-on pour prendre une assiette repas après une telle entrée ?

 

Et voilà, nous quittons San Diego vers d'autres aventures mais, contrairement à ce marin qui fait ses adieux à sa douce avant de partir . . . moi je l'emmène avec moi !