Zenfolio | Michel Forest | 21. San Diego, la parc Balboa

Mercredi 15 juin: Quelle magnifique journée ! Le parc Balboa au cœur de San Diego, qualifié de romantique dans le guide touristique, est le plus grand parc urbain et culturel de "la nation". Ici, je ne puis vous dire exactement ce que "nation" veut dire. Est-ce de tous les Etats-Unis ou de l'état de Californie ? En tout cas, peu importe, c'est vrai que c'est un fichu de beau parc. C'est à la fois une forêt d'arbres exotiques, de jardins fort bien entretenus, d'un théâtre en plein air et d'un regroupement de quinze musées, de galeries d'art et de l'un des plus grands planétariums de la Californie. C'est également dans le parc Balboa que se trouve le fameux zoo de San Diego considéré comme l'un des plus grands et des plus beaux du monde . . . oui, oui, du monde !

Comme nous ne sommes pas très très musées et que les droits d'accès varient entre 15$ et 20$ pour chacun d'eux, nous décidons plutôt d'explorer le parc tranquillement en profitant du beau temps. Nous commençons notre visite par le "Spanish Village Art Center". Une trentaine de petites boutiques y présentent les œuvres d'une cinquantaine d'artistes locaux. On retrouve de tout, peintures, sculptures, céramiques, poteries, bijoux, etc. . .

 

Nous avons même accès à certains ateliers où nous pouvons voir les artistes à l'œuvre et échanger avec eux. Cette courte visite dans un atelier de poteries m'a fait faire un voyage dans le temps en me ramenant dans ma jeune trentaine où je m'étais fabriqué un tour à poterie et où je me suis risqué à cet art . . . sans grand succès malheureusement.

 

La poterie se décline de différentes manières, objets utiles comme des bols, des assiettes et des vases ou comme objets décoratifs. Avec cette murale aux couleurs vives, l'artiste s'exprime en transformant une simple motte de terre en un tableau symbolique.

 

Un autre domaine que j'ai tâté, la sculpture. À mon avis (et à celui de ma blonde) j'y ai réussi quelques belles œuvres comme un superbe pygargue. Malheureusement, mes épaules maganées m'ont obligé à faire le deuil de cet art que j'aimais bien.

 

J'imagine qu'étant donné que nous sommes proches du Mexique, les artistes sculpteurs sont inspirés par cette culture.

 

Et puis Madame . . . y a-t-il quelque chose à votre goût ici ?

 

En sortant du village d'artistes nous sommes impressionnés par le port majestueux d'un arbre qui se dresse devant nous, le "Moreton Bay Fig Tree". Il n'y a pas de données scientifiques officielles, mais on estime que l'arbre passe le cap des 100 ans cette année.

 

Nous nous dirigeons ensuite vers le "Botanical Building" dont l'admission est "free". WOW ! ça c'est pour nous. On y retrouve plus de 2 000 plantes tropicales ainsi qu'une superbe collection de fougères et d'orchidées. La structure en arche est faite exclusivement en bois. Elle serait, semble-t-il, la plus grande structure de ce genre au monde. Ben oui . . . encore . . . "au monde". Que voulez-vous, avec les américains, on ne peut jamais vraiment se fier à ce qu'ils disent ou à ce qu'ils écrivent dans leurs guides car tout ce qu'ils ont est "the biggest in the world". J'aurais tendance à confirmer que c'est vrai pour une chose, leur EGO.

 

 

​Avec une petite pensée pour notre amie Danielle, amuseuse des orchidées.

 

Juste en face du "Botanical Building" se trouve un petit étang artificiel qui date de 1915, le "Lily Pond". C'est l'endroit le plus photographié du parc. Comme nous sommes des vrais touristes, on ne peut pas résister de faire comme tout le monde. Je demande donc à quelqu'un de nous tirer le portrait.

 

Et tant qu'à être dans l'art et la botanique . . . deux petits essais photographiques jouant avec les lignes de la nature.

 

 

Nous poursuivons notre visite par le musée des arts Timken qui présente une collection de peintres du XIXe siècle et d'icones russes provenant de la collection privée des familles Putnam et Timken.

 

Même si le lunch est frugal, c'est tellement agréable de s'arrêter piqueniquer dans un tel décor. On voit une partie du dôme et du clocher du bâtiment qui abrite le musée de l'homme, "one of the finest examples of Spanish-style architecture in the United States".

 

 

 

Puis, nous passons devant le musée des arts de San Diego qui est, vous l'aurez deviné "the first, largest and most impressive art institution in the county." Je vous le dis, il n'y a rien de petit aux Etats-Unis . . . tout est "big". Il y aurait près de 14 000 œuvres d'arts exposées dont les plus vieilles datent de 1500 ans avant Jésus-Christ.

 

. . . et celui de l'histoire naturelle.

 

Et pour finir, un dompteur de monstre . . .

 

. . . et de beaux touristes asiatiques tout en couleur en pleine opération "Selfie" !