Zenfolio | Michel Forest | (34) 17 septembre: Vers les Dolomites

Vers les Dolomites

Dommage, vraiment dommage, nous arrivons dans les Dolomites sous un ciel voilé de gros nuages et c’est la pluie qui nous accueille. Vous me direz de ne pas me plaindre avec tout le beau temps que nous avons eu jusqu’à date et vous avez absolument raison de me le dire. Nous aurions quand même aimé avoir un ciel dégagé pour entrer dans ces montagnes majestueuses dont on devine à peine les pentes abruptes et les sommets pointus.

Nous nous installons dans notre petit hôtel de montagne, l’hôtel Cima Belpra dans le village de San Vito Di Cadore. Nous sommes au quatrième et dernier étage de l’hôtel avec une vue magnifique sur . . . les nuages.

Derrière ces nuages il y a de magnifiques montagnes . . . parait-il !!!

Derrière ces nuages il y a de magnifiques montagnes . . . parait-il !!!

L’Italie du sud est loin d’ici. Ce ne sont plus du tout les mêmes genres de maison. Ici, il y a de la neige l’hiver avec plein de centres de ski.  Les maisons ont donc pris l’allure et le style chalet suisse ou autrichien (l’Autriche n’est d’ailleurs qu’à quelques kilomètres d’ici). Notre hôtel est lui-même construit dans ce style et toute la décoration intérieure est également de ce genre, comme vous pouvez le voir sur cette photo.

Nous sommes à 1020 mètres d’altitude et avons perdu 11° entre notre départ de Bologne et notre arrivée dans les Dolomites. 28° ce matin contre 17° à notre arrivée. Nous troquons rapidement les shorts et les chemises à manches courtes pour des pantalons et chemises à grandes manches. On sort même les polars de nos valises. C’est très humide dans les chambres et il n’y a pas de chauffage.

Nous sentons la présence des hautes montagnes tout autour de nous. De temps à autre un pic se dégage quelques instants pour nous laisser voir ses lignes acérées, pour nous mettre l’eau à la bouche, pour nous titiller l’imaginaire. La draperie blanche et veloutée des nuages se déplacent lentement caressant les flancs à pic. Est-ce que cette danse va durer jusqu’à demain ? Même si elle présente un certain charme, nous espérons que non car nous aimerions bien voir la splendeur du paysage qui nous entoure.

 

RETOUR AU SOMMAIRE DU VOYAGE