Zenfolio | Michel Forest | 20. San Diego, jour 1

Mardi 14 juin: San Diego est la deuxième plus grande ville de Californie. Elle bénéficie d’un climat méditerranéen avec 300 jours de soleil par année mais, ce matin, le soleil est caché derrière un voile de nuages gris. Ce ne sont pas des nuages de pluie mais, comme la petite brise qui vient du Pacifique est relativement fraîche, ils nous empêchent de sentir la chaleur des rayons de Galarneau . . . faque ma blonde a donc eu besoin d'un petit manteau, sinon elle aurait eu un "petit chilly".

   Le port de San Diego doit sa renommée à la présence de l'U.S Navy et de l'une des plus importantes flottes de bateaux de guerre amarrée. Certains vaisseaux de l'US Navy, dont le porte-avions USS Midway, peuvent se visiter.

 

 

Nous avons planifié de découvrir à pied une partie du "Downtown San Diego". Nous nous dirigeons donc vers l'Embarcadero, situé dans le port pour y trouver un stationnement. Juste en face de nous, on entrevoit déjà la beauté de cette ville.

 

San Diego nous semble très bien servie en terme de transport en commun. Le train Amtrak passe directement dans le centre-ville. En plus des nombreux circuits d'autobus, il y a également un système de tramway qui relie les principales parties de la ville.

 

 

 

Le quartier Gaslamp vers lequel nous nous dirigeons en premier lieu tient son nom des réverbères à gaz datant du XIXe siècle qui, semble-t-il, illuminent encore le quartier. Malheureusement, comme je n'ai lu cette information qu'après l'avoir visité, nous n'avons pas porté attention à ces réverbères. Etalé sur plus de seize pâtés de maison, il est l'un des plus grands quartiers historiques des Etats-Unis. Durant la ruée vers l'or californien, cette portion de la ville, qui faisait alors face à la mer, était connue comme le "Stingaree District". Elle était aussi reconnue comme un haut lieu du jeu, de l'opium et de la prostitution. Dans les années 1800, c'était également la destination d'une population chinoise grandissante. En 1867, Alonzo Horton achète, pour la somme de 265$, les 960 acres de terre qu'il développera pour devenir le nouveau downtown San Diego. À cette époque, ce «downtown» sera formé par le quartier Gaslamp. Y-a-dû faire un méchant bénéfice le Monsieur!!! Ces descendants doivent être contents.

Aujourd'hui, dans les pamphlets touristiques, on décrit ce quartier comme un mélange éclectique de commerces, de restaurants, de bars et de discothèques souvent installés dans des bâtiments rénovés mais ayant gardé l'attrait du style victorien d'origine. Lorsque les nuits sont chaudes, les habitants du quartier sortent tables et chaises sur les trottoirs. Ambiance assurée ! Il s'agit certainement du meilleur endroit pour faire la fête à San Diego. Mais, vu notre âge avancé, nous ne sortons plus le soir, nous ne pourrons pas vous raconter ce qu'il s'y passe vraiment.

Alors, partons en photos à la découverte de ce quartier.

L'hôtel Grand Horton qui a été construit en reliant ensemble deux hôtels déjà construits en 1886.

 

La Plaza Horton, lieu de divertissement, de magasinage et de restauration.

 

Le "Wyatt Earps historic gambling hall and saloon' fut construit dans les environs des années 1880.

 

Le théâtre Balboa fut construit en 1924. On y jouait alors du vaudeville et on y présentait, à une population de plus en plus diversifiée, des films contemporains d'origine mexicaine ainsi que des artistes latino. Durant le Deuxième Guerre Mondiale, la U.S.Navy a réquisitionné le théâtre et l'a transformé en petits appartements accueillant les marins en attente d'embarquement sur un bateau.  Après la guerre, le bâtiment a été acheté par la famille Russo de San Diego qui en a fait un cinéma jusqu'à ce que la ville le rachète et le rénove pour en faire un centre communautaire de performance artistique.

 

La modernité n'est jamais très loin . . .

 

Construit en 1882, le building Yuma serait l'un des bâtiments historiques les plus photographiés du quartier Gaslamp . . . alors pourquoi ne ferais-je pas la même chose !

 

La cathédrale St-Joseph.

 

Une architecture pas tout à fait victorienne, mais qui a son charme . . .

 

On arrive dans le quartier Italien.

 

 

On dirait un village gaulois. C'est un ilot de six petites anciennes maisons complètement isolées au centre de toutes les autres constructions.

 

. . . et juste un peu plus loin sur la même rue, cet îlot de maisons de ville tout à fait modernes.

 

Après deux heures et demi de marche à travers San Diego, on retourne à notre point de départ sur le bord de l'eau. Malgré la fraîcheur de l'air (21°C avec brise de mer), les enfants s'amusent sous les fontaines.

 

Nous reprenons la route et nous nous dirigeons vers Coronado, une petite ville balnéaire située en face de San Diego. Pour y arriver, nous empruntons le pont du même nom d'une longueur de 2,12 miles de long et d'une hauteur d'un peu plus de 200'.

 

 Sa portion la plus haute nous offre une superbe vue de San Diego.