Zenfolio | Michel Forest | (27) 10 septembre: Rome, jour 5

Rome, jour 5

Dernière journée à Rome. Nous choisissons les musés du Vatican et la Chapelle Sixtine comme dernière visite. Non pas que nous nous sentons tout à coup des relents de religiosité mais, on se dit que venir à Rome sans voir la Chapelle Sixtine et les œuvres de Michel-Ange c’est, ce que certains auraient probablement pu nous dire, comme aller à Paris sans visiter la Tour Eiffel ou le Louvres.

C’est fou, c’est complètement fou. C’est même carrément débile. Tout d’abord, pendant que nous faisons la ligne pour entrer, nous sommes harceler au dix mètres par un vendeur de tours guidés (au prix de 40 euro alors que l’entrée en coûte 15 !!) qui nous promet de nous éviter une attente de plus de deux heures (selon leurs dires). Nous résistons fortement et entrons dans les musés à peine une demi-heure plus tard. Et là, on se retrouve carrément dans un troupeau. Un troupeau de monde qui se suit à la queue-leuleu dans les dédales de corridors qui conduisent d’une exposition à l’autre (et des corridors, il y en a !!!). C’est un véritable coude à coude pour pouvoir rester plus de trente secondes devant une œuvre. Un groupe d’une trentaine de japonais nous a littéralement tassés (à nous en faire presque perdre l’équilibre) pour pouvoir suivre leur guide qui marchait allègrement à travers la foule en brandissant en l’air son petit drapeau pour indiquer sa position à ceux qui ne réussissaient pas à jouer du coude. Je le répète, c’est carrément débile.

Il y a du monde qui pousse et qui pousse . . .OSTIE!

C’est tout simplement de la consommation pur et simple d’œuvres d’art. J’ai carrément l’impression d’avoir été gavé. Par de place ici pour prendre le temps de contempler, de se laisser imprégner par l’œuvre, le travail de l’artiste. C’est d’autant plus choquant, à mon avis, que nous sommes dans un lieu à dimension religieuse où, en principe, la contemplation devrait primer. Et bien, on est loin du compte. Il devrait y avoir une indication à l’entrée «Visiteurs tranquilles, contemplatifs, s’abstenir».

J’ai quand même pris quelques photos afin de me souvenir du magnifique travail que certaines de ces œuvres représentent. Comme je l’ai déjà mentionné, au-delà du symbole religieux, il y a un artiste dont le travail impressionne. Voici quelques exemples :

Moi qui ai fait un peu de sculpture sur bois je sais la difficulté et l’habileté nécessaire pour représenter quelque chose avec réalisme. Ici, ce lion est sculpté dans du marbre.

Sculpture de marbre

De grandes fresques peintes sur les murs et les plafonds ne peuvent laisser indifférents, surtout lorsque les proportions sont justes et réalistes.

Fresque au plafond

Ce que vous voyez sur la prochaine photo est un travail de marqueterie fait avec de toutes petites pierres posées les unes à côté des autres. Les couleurs proviennent de pierres de teintes différentes.

Marquetterie de plancher

La prochaine est une tapisserie qui doit faire quelques 7 mètres de large par 5 mètres de haut. Très impressionnant de détails . . . et tout ça avec des bouts de tissus tissés.

Tissage

On n’en finit pas de se promener la tête en l’air, le cou cassé. Mais, lorsque nous regardons ce qu’on peut y découvrir . . .

Encore une fois, un plafond avec fresque et sculpture

Et finalement l’œuvre de Michel-Ange que nous voyons partout, Dieu qui donne la vie à Adam en lui touchant le doigt (nous n’avions pas le droit de prendre des photos dans la Chapelle Sixtine, mais comme je suis passablement délinquant. . . et comme il y avait des dizaines d’autres délinquants, j’ai cliqué)

Dieu donne vie à Adam (oeuvre célèbre de Michel-Ange)

Après une visite de deux heures, je devrais plutôt dire après s’être fait pousser dans le dos pendant deux heures, nous revenons au camping nous préparer pour notre prochaine destination. Nous nous rendons demain à Massa Lubrense sur la côte Amalfitaine près de Naples. Nous y avons loué une maison pour cinq jours. Je ne sais pas si nous aurons un accès Internet, il se peut donc que vous soyez sans nouvelles pendant quelques jours. Je continuerai quand même à écrire régulièrement et aussitôt que nous aurons une connexion Internet , je mettrai le blog à jour.

RETOUR AU SOMMAIRE DU VOYAGE